Quand on lance son blog, on souhaite écrire ET partager et le partage, par définition, ne se fait pas à sens unique.
Les blogueurs reçoivent des commentaires d’approbation, de soutien, d’encouragement et parfois des  critiques et des rappels à l’ordre.

Si la démarche n’est pas de vendre son contenu à ses lecteurs au sens propre c’est pourtant le cas au sens figuré. Alors comme tout « client » le lecteur, de blog, est-il roi ?

Petite réflexion sur la relation blogueur – lecteur

On peut tout à fait bloguer sans rechercher la gloire (et heureusement!) mais on souhaite toujours (un minimum) être lu et compter quelques commentaires qui viendront compléter la réflexion des articles. Sinon que ferait-on du partage, le fondement du blogging ?

L’objectif de chacun est de continuer à captiver ses lecteurs tout en en intéressant de nouveaux.
On ne va pas se mentir si on soigne tant son contenu, son design et ses photos c’est bien pour donner envie, se démarquer, donc séduire un lectorat.

Il reste cependant difficile d’appréhender les attentes de ses lecteurs et d’accepter les avis extérieurs n’allant pas toujours dans son sens puisque le blog est avant tout personnel et souvent présenté comme un prolongement de soi ou à minima un chez soi où il fait bon vivre.

Nous avions pu voir quelles étaient les attentes des lectrices de blogs maman mais qu’en est-il pour les lecteurs au sens large ? Quelles peuvent être les critiques des lecteurs de blogs et comment y répondre ?

Critiques de lecteurs et réponses de blogueurs

jeu-cartes-géantes

De nouvelles thématiques d’articles

Nombre de blogs mode, diy élargissent leurs horizons et souhaitent, par exemple, un jour y parler voyage.

Il est de bonne guerre que les lecteurs pensent en tout premier lieu à l’une de ces invitations d’offices de tourisme ou d’hôtels, tant ils y sont habitués. Ce ne sont pas non plus pas les nombreux articles sponsorisés qui ne disent pas leur nom qui leur feraient penser à un billet complètement spontané.

Pourtant on peut légitimement décider d’élargir les thèmes de ses articles, surtout après plusieurs années de blogging, dans le but de casser la routine, surprendre, se lancer de nouveaux défis etc…

Oui mais… C’est sans compter l’avis du lecteur qui a d’autres attentes, il vient chercher une information bien précise et qui n’est malheureusement pas celle là.

La monétisation

Prenons le cas d’un article sponsorisé « maladroit ».

Le paradoxe est bien là. On propose un contenu de qualité qui a fait ses preuves et puis un jour on monétise son blog pour l’auto financer voire en vivre.

Certains lecteurs semblent l’avoir senti, souvenez-vous, nous avions pu le constater à travers des commentaires sur des articles concernant un partenariat entre 3 blogueuses et une marque de dentifrice dans la revue des collaborations marques et blogs de juillet dernier.

Le blogging a à peine une décennie, il n’est pas simple pour tous de concevoir la monétisation mais les mentalités finiront peut être bien par l’accepter complètement. Après tout on achète bien un nombre considérable de pages publicitaires à travers un magazine. Cela devra également rentrer dans les mœurs en ce qui concerne le blogging. Car où il y a audience, il y a monétisation ou du moins un nombre considérable de sollicitations et de propositions dans ce sens même si elles ne sont pas toujours adaptées aux lecteurs.

Vous reconnaîtrez qu’il peut être déconcertant de lire un blog hightech se mettant à parler de shampoing, et ce même si ses lecteurs ont des cheveux dans 97% des cas ? Ce sont pourtant des demandes qui sont faites aux blogueurs (true story), l’audience devenant un critère qui pourrait semble t-il supplanter la cohérence et la stratégie de contenu.

Il y a d’un côté le bon sens et la nécessité d’une ligne éditoriale cohérente de l’autre les attentes des lecteurs, les deux étant étroitement liées.

Les réponses express des principaux intéressés

Tu peux aussi ne pas venir me lire

Je suis ici chez moi

As-tu un autre modèle économique à me proposer ?

Ce sont des retours que j’ai pu lire à plusieurs reprises et qui sont, à mon sens, déplacés. Entre les lignes lirait-on un « je n’ai pas besoin de toi » ?

Ce sont ces mêmes lecteurs (qui sont parfois eux même blogueur) qui ont fait le succès de ces blogs ayant ouverts les portes à de nombreuses opportunités. Pourtant ces remarques ne sont pas toujours considérées et ne sonnent pas comme un signal d’alarme préventif. Une possible étape intermédiaire avant la déception finale.

Dans ces réactions on ne devine pas de remise en question. Juste un retour vite fait bien fait. N’oublions pas la technique de l’autruche qui consiste à n’apporter aucune réponse à ces questions pouvant apparaître comme gênantes.

D’un autre côté des blogueurs choisissent la transparence, à travers des réponses très complètes, loin des mea culpa et autres justifications, qu’il est toujours très agréable de découvrir et pas seulement dans les cas de figures cités plus haut.

Je ne pourrai pas vous donner de meilleur exemple que cet article de Eleonor Bridge (le blog de la méchante) où elle répond à des commentaires, d’un précédent article, la pensant enceinte d’après des photos en maillot de bain deux pièces alors qu’elle ne l’était pas …

Sa réponse est authentique et l’on en attend pas moins des blogueurs que l’on suit.

A propos d’attentes, peut-on (espérer) ne pas décevoir ses lecteurs en sponsorisant son blog ? Peut-on conserver leur attention et leur intérêt en apportant de nouveaux sujets sans être (de leur point de vu) hors sujet ?

L’exemple de Et pourquoi pas Coline

cartes à jouer géantes

L’association entre contenu pertinent et monétisation n’est pas impossible. Et pourquoi pas Coline, blogueuse mode professionnelle des plus influentes est après 7 ans, toujours en phase avec sa ligne éditoriale et ses lecteurs puisque toujours fortement rattachée à son univers.

Exemple de l’une de ses associations récentes, avec la marque André, mise en valeur sur sa chaîne Youtube :

Si l’on peut monétiser son blog sans perdre ses lecteurs dans les méandres de l’incompréhension, ou du moins du scepticisme, peut-on diversifier son contenu sans s’attirer « les foudres » de son audience ?

Et bien même lorsque l’on y parle musique ou écologie on sent que cela fait partie du « personnage » de ses passions, de ses convictions et les lecteurs semblent toujours séduits et au rdv. Si vous en doutez, je vous invite à y regarder de plus prêt, sur son blog Etpourquoipascoline.fr et/ou sa chaîne Youtube « eppcoline ».

Ce n’est pas un exemple isolé, on peut tout à fait vivre de son blog et rester fidèle aux attentes de ses lecteurs. La recette de cette réussite pourrait bien être de trouver ce précieux et juste équilibre.


Les auteurs ne sont pas les seuls à s’attacher aux blogs. Les lecteurs se prennent également au jeu, sans pour autant que l’auteur ait à sacrifier sa liberté au nom du fameux dicton « le client est roi ».

Le tout est d’avoir une ligne claire et de ne jamais succomber aux réponses vite faites bien faites, en effet, l’écoute et le débat font également partie du partage :).

A propos, le débat est ouvert : que pensez-vous de la place du lecteur au pays de la blogo ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

About The Author:

Ana AIRES
Responsable de RP Digitales dans la vie, j'ai le plaisir de lire, suivre et collaborer au quotidien avec les influenceurs du web. Bienvenue dans les coulisses du marketing d'influence ! Retrouvez-moi également sur Google+

5 Comments

  1. Bernieshoot 23/11/2014 18:24 / Reply

    Comme c’est écrit en publiant nous espérons, nous attendons des lecteurs. Le lecteur est à la fois cible et acteur de la vie du blog. Le lecteur a des attentes mais s’il sait être fidèle il peut tout autant être volatile ou simplement évoluer comme le blogueur.
    L’équilibre est complexe, un changement de pseudo (comme je l’ai fait il y a quelques temps) peut laisser des cicatrices profondes.
    Un sujet pertinent et j’en repars avec plein d’interrogations.

  2. Lou 23/11/2014 22:55 / Reply

    Beaucoup de questions passionnantes dans ton article ! Ce qui est souvent dur pour le blogueur, je trouve, c’est la présence de nombreux lecteurs « silencieux » qui lisent sans commenter. L’un de mes articles par exemple totalise 1800 vues… pour 0 commentaire. Du coup, je me dis que parfois, certains changements doivent dérouter les lecteurs de l’ombre sans qu’il soit facile de le savoir… Je l’ai vécu côté lectrice, avec un blog que j’aimais bien mais dont la ligne éditoriale a évolué : je ne le lis presque plus et comme je ne commentais presque jamais, la blogueuse concernée n’a aucun moyen de le savoir…

    Cette part d’ombre n’est pas non plus évidente pour les lecteurs « actifs » : par exemple, la plateforme Hellocoton m’amène des lecteurs assez « actifs », qui commentent et qui sont en majorité des blogueurs amateurs… Je sais que certains ont eu du mal à comprendre que j’aborde certains sujets plus « pro » et techniques, sans réaliser que le trafic Hellocoton ne représente que 7 à 15% du trafic global du blog et que d’autres lecteurs sont susceptibles d’être intéressés par ce type d’article.

    Les lecteurs qui commentent sont un peu la partie visible de l’iceberg, celle qui fait le plus de bruit… et je trouve que la partie « difficile » de la relation lecteur-blogueur c’est toute cette facette « inconnue » du lecteur dont on ne sait rien et qui vient malgré tout.

  3. Marine 18/12/2014 21:31 / Reply

    Très intéressant, et surtout énormément d’actualité à l’heure où les marques « utilisent » beaucoup les bloggeurs afin de vendre. Je pense qu’un blog est un moyen de faire découvrir des nouveautés, qu’elles soient vestimentaires, culturelles ou personnelles afin d’ouvrir un dialogue et un échange « digital ». En cela la relation du lecteur-bloggeur est très importante car comme dans toute relation, il faut un minimum de confiance pour que cela marche. C’est donc pour cette raison qu’il faut toujours garder en tête d’écrire pour son lecteur avant d’écrire pour l’argent. Merci d’avoir soulevé la question en tout cas :) Bonne soirée.

    • Ana AIRES 22/12/2014 18:57 / Reply

      Hello Marine, merci pour ton commentaire, jolie philosophie !
      Pourquoi ne pas s’associer à une marque qui colle à son univers car cela peut être une découverte sympa pour ses lecteurs. Mais l’essentiel est comme tu dis de ne jamais perdre leur confiance et cela passe necessairement par le fait de trier les demandes de partenariats sur le volet.

  4. queenofthemorve 28/10/2015 17:08 / Reply

    Très bon article, pertinent et intéressant. Ne bloguant pas depuis très longtemps, j’ai pour ma part chercher à connaître les univers de diverses blogueuses, et je reconnais que parfois, certains partenariats me laissaient pantoise.
    Je suis tout à fait convaincue qu’un partenariat adapté à ce que l’on représente est une réelle opportunité, et une bonne chose. Mais comme tu le disais si bien, il faut savoir faire le tri des demandes de partenariats.
    Enfin pour ma part, ne jouant pas dans la catégorie Blogueuse Mode, Blogueuse Culinaire ou Blog DIY, le souci ne se pose pas :D

Un petit mot ?

  • Welcome

    Bienvenue sur mon blog personnel, La loge des blogs ! Ici nous sirotons des cocktails d'informations croustillantes concernant l'univers de la blogosphère, youtube et autres univers des influenceurs.

  • Info sur le blog

    Le contenu de ce blog est protégé par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle. Il n'est donc pas libre de droits.
  • En image

error: Content is protected !!